Le hasard ne favorise que les esprits préparés…

Feuille morte

Cette citation de Pasteur, illustrée par cette photo garantie sans trucage, pose au moins deux questions : le hasard existe-t-il ? Comment se préparer ? Tout dépend de la définition que nous donnons du hasard : s'agit-il de la cause d'évènements apparemment fortuits et/ou inexplicables ? S'agit-il de circonstances de caractère imprévu ou imprévisible dont les effets peuvent être favorables ou défavorables ? 

 

Une excuse ? 

Au-delà de ces deux définitions que chacun pourra trouver dans son dictionnaire préféré, le hasard pourrait parfois être remplacé par le mot excuse. Il est en effet souvent invoqué en guise de justification pour masquer des manquements et lacunes pourtant avérés. Fréquemment, la casse d'un matériel doit en effet plus au manque de soins et autres actions préventives qu'au seul "hasard".

 

La crédulité ? 

Dans d'autres cas, la notion de hasard pourrait aussi être remplacée par la crédulité : c'est le ressort utilisé par nombre d'esprits retors qui veulent nous faire croire qu'ils nous ont rencontrés "par hasard" alors que ces derniers n'ont fait que guetter nos déplacements, nos habitudes, réglés comme du papier à musique et de ce fait simplement prévisibles.

 

Une réalité statistique ?

Une autre explication serait la méconnaissance de la statistique. Cette dernière explique en effet le plus souvent pourquoi nous sommes nés le même jour qu'un parfait inconnu dont nous nous sentons, du fait de ce "hasard", plus proches que d'un autre. Les jeux de hasard, comme le loto en sont de parfaites illustrations. Ce n'est en effet pas par hasard qu'ils ont été créés mais bien parce qu'ils permettent, de manière certaine, de faire gagner des sommes pharaoniques à ceux qui les organisent.

 

7 attitudes à cultiver !

Enfin, ce que l'on nomme le hasard n'est peut-être que le résultat d'un comportement et d'attitudes appropriés. N'est-ce pas en observant la nature que fût inventé le VELCRO ? Le hasard est ici le fruit de l'observation et d'une transposition. 

La dernière de ces quatre approches nous conduit tout naturellement à la seconde question : comment se préparer ? En suivant ces sept recommandations : 

- Faire systématiquement un pas de côté pour voir les choses de manière différente,

- Changer régulièrement de place autour de la table familiale,

- Conserver notre âme d'enfant qui pense que tout est possible,

- Réfléchir à ce qu'il faut pour que cela fonctionne plutôt que ce qui peut nous bloquer,

- Faire le choix d'aller découvrir ce qui pourtant ne nous attire pas,

- Observer sans autre intention que celle de s'émerveiller,

- Faire confiance à notre cerveau pour continuer à conjuguer les matériaux et données ainsi glanés !

En conclusion, Louis PASTEUR avait imagé avec sa formule, bien avant l'heure, un mécanisme que nombre d'esprits savants appellent désormais la sérendipité

Pierre BULTEL
décembre 2017

 DatadockHey Dock, et tes Datas ?

Merci pour ce bon moment !

Sur le fond, le principe du Datadock est bon et le travail à realiser pour se mettre en conformité avec les critères qualité pousse à une réflexion intense au service de notre vocation: concevoir et animer des actions de formation qui permettent aux bénéficiaires de développer de réelles compétences et à l'organisation qui finance d'atteindre ses objectifs.

C'est aussi une bonne occasion, en tous cas pour les indépendants qui par nature font le travail eux-mêmes, de faire preuve d'humilité quand on est retoqué sur 11 indicateurs sur 22... alors que l'on fait ce métier depuis près de 25 ans et que l'on a donc déformé plus de 8000 stagiaires avec des clients plus que fidèles, donc masochistes aux yeux du Datadock...

 

L'espoir renaît !

En appelant la hot line du DATADOCK, un sympathique interlocuteur m'indique que, pour tout ce qui n'est pas technique, il est possible d'appeler n'importe quel OPCA qui pourra nous indiquer quel est l'OPCA instructeur et, en direct, corriger avec le demandeur les erreurs commises. Faux m'a t'on répondu a la première sollicitation que j'ai faite...

 

M'enfin !!!!? Et la démarche qualité du DATADOCK ?

S'il est vrai que nous sommes un peuple de râleurs, certaines bizarreries de notre beau système bureaucratique méritent d'être relevées...

Des exigences à géométrie variable: appartenant à une association de consultants qui oeuvrent pour la qualité du conseil, l'AQCERA, nous avons pris le dossier en mains et réalisé un important et intéressant travail de capitalisation collective qui nous a conduit à présenter des dossiers similaires. Certains d'entre nous ont du produire un tarif général, d'autres non. Nous pourrions donner de nombreux exemples...

Sur ce dernier point d'ailleurs, l'un de mes confrères, exercant dans le même domaine que moi vient de faire certifier ISO son organisme. Il lui a suffit de télécharger son certificat sur le Datadock, normal, sans avoir à produire d'éléments tarifaires : étonnant, non ? 

 

Encore plus fort...

Il se trouve que je possède 2 organismes de formation... J'ai bien entendu attendu que le premier soit officiellement référencable pour monter, par copier coller, le dossier du second... Surprise ! J'ai été recalé sur 2 critères : un document non signé et un programme de formation jugé non conforme aux critères légaux. L'un de mes interlocuteurs chez AGEFOS a été dans l'incapacité de me dire  ce qu'il manquait et a volontiers convenu que tout ceci était bien navrant...

 

Au fait, il faut dire quoi, une fois les 21 critères validés ?

Je reçois en effet nombre de mails annonçant avec fierté tantôt  la qualification, tantôt le référencement,  tantôt la certification par le Datadock. Pas l'un de nous ne signale la qualité de référencable, terme officiellement utilisé par le DATADOCK... Le plus étonnant ? L'annonce dans une newsletter largement diffusée que désormais referencé par le DATADOCK, les prestations de l'organisme pourraient être pris en charge par les OPCA ! Je croyais ce type de publicité interdite, non ?

 

T'y es fou ou quoi ?

Indépendant, tu oses te montrer acide vis à vis de l'institution ? Je te rappelle que l'un des objectifs est clairement de tuer les petits !

Sans doute viendront ils renforcer les cohortes de sous-traitants que font travailler à vil prix les grands noms du secteur...

Tant pis, je prends le risque de marquer, comment dire... mon agacement vis a vis du dispositif.

Une nouvelle belle illustration de notre capacité a transformer un bel objectif - la qualité de la formation - en eau de boudin...

 

Pierre BULTEL
octobre 2017

Ultime précision...

Quelques temps après la rédaction de ce billet, le second organisme a été déclaré référençable...comme le premier...


Date de mise à jour : avril 2017
© Copyright PBRH - 20170115
Vous pouvez faire part de vos remarques et suggestions à contact@pbrh.fr