Histoires d'en rire...pbrh rire

Pourquoi une telle rubrique ? L'idée, vous l'aurez compris est de traduire ici le fait que rien n'empêche de travailler sérieusement, sans se prendre au sérieux ! Par ailleurs, de nombreuses études sur la mémorisation montrent que nous retenons mieux ce qui est capté dans une émotion positive.C'est enfin une manière d'illustrer la différence qu'il peut y avoir entre l'humour et l'ironie...

Telles sont donc nos intentions, à vous de nous dire si c'est une réalité... Bien entendu, si vous souhaitiez enrichir ce mini recueil, ce sera avec plaisir !!!

 

Le questionneur questionné...

Un jeune consultant retrouve son senior et lui dit, quelque peu dérouté :

"Un client vient de me dire qu'un consultant répondait toujours à une question par une autre question..."

Prenant l'air inspiré de circonstance, le senior lui répondit : "Qui t'as dit cela ?"
 

 

Le berger et ses moutons...

Il était une fois un berger et ses moutons qui traversaient une route. Soudain surgit une Jeep Cherokee flambant neuve, conduite par un jeune homme en chemise Hugo Boss, pantalon YSL, baskets Nike, les yeux protégés par une paire de Ray-Ban. La voiture s'arrête et le jeune homme s'adresse au berger :

- Si je devine le nombre de moutons que vous avez, est-ce que vous m'en donnerez un ?

Le berger regarde le jeune homme et puis lance un regard vers ses moutons qui broutent et répond par l'affirmative. Le jeune homme gare sa voiture, branche le notebook et le GSM, entre dans un site de la NASA, scrute le terrain a l'aide du GPS, établit une base de données, 60 tableaux Excel pleins d'algorithmes et d'exponentielles, plus un rapport de 150 pages qu'il imprime sur sa mini imprimante high-tech. Il se tourne vers le berger et dit :

- Vous avez ici 1586 moutons.

- C'est tout a fait exact, répond le berger, vous pouvez avoir votre mouton.

Le jeune homme prend le mouton et le met dans le coffre de la Jeep. A ce moment-la, le berger lui demande :

- Si je devine votre profession, est-ce que me rendez mon mouton ?

- Oui... répond le jeune homme.

- Vous êtes consultant ! dit tout de suite le berger.

- Comment vous avez deviné ? demande le jeune homme.

- Très facile, répond le berger :

1. Vous êtes venu ici sans qu'on vous appelle;
2. Vous me taxez un mouton pour me dire ce que je savais déjà;
3. Vous ne comprenez rien à ce que je fais puisque que vous avez pris mon chien.

 

Dis moi ce que tu réponds, je te dirais qui tu es...

Voici les réponses à la question "quelle heure est-il ?" :

L'expert : "Nous devons tout d'abord choisir un fuseau horaire de référence, en effet, vous savez sans doute que le référentiel constitue l'un des paradigmes clefs, depuis, notamment, les travaux d'Albert EINSTEIN à propos du concept de la relativité."

Le formateur : "Quel chiffre voyez-vous, juste à côté de la petite aiguille de l'horloge ?..."

Le conseil : "Voici comment vous pouvez obtenir la réponse. Plusieurs solutions s'offrent à vous... "

Le coach-psy : "Posons-nous d'abord la vraie bonne question : en quoi est-ce important ?"

Le coach : "Réfléchissez bien, vous avez la réponse en vous... Regardez votre bras..."


 

Expert : quelle définition ?

Expert : Homme ou Femme qui se trompe avec Autorité.

 


 

L'important, c'est la transmission : 3 enveloppes suffisent...

Dominique est un "jeune" consultant quoique déjà doté d'un beau parcours professionnel. Ce matin, Dominique est très fier car le consultant leader du cabinet, Claude, lui annonce qu'il lui passe la main sur le plus gros client historique, un certain DE MESCHMAEKER. Après lui avoir bien expliqué les enjeux et la complexité de ce dossier, Claude remet à Dominique 3 enveloppes, référencées "ICOE1", "ICOE2" et "ICOE3", en lui précisant qu'il ne doit les ouvrir  qu'en cas d'extrême difficulté. Dominique engage ainsi la relation avec le complexe DE MESCHMAEKER...

Lors du premier point d'étape, le ton monte rapidement et DE MESCHMAEKER menace de cesser la relation si le dérapage du planning n'est pas rattrapé. Dominique se souvient soudainement des enveloppes, demande une pause technique et découvre dans les toilettes ce premier conseil : "invoque l'héritage..." Bien que cela soit contre son éthique personnelle, il explique à son client qu'il doit assumer une mission malheureusement mal engagée par son prédécesseur. Cette stratégie lui donne l'oxygène espéré...

Un an plus tard, à l'occasion d'un nouveau point, l'ambiance est à nouveau tendue : malgré tous ses efforts, les délais dérapent toujours et les résultats ne sont pas au rendez-vous, loin s'en faut ! Anticipant sur une nouvelle crise annoncée, Dominique prépare son rendez-vous client en décachetant, dans le secret de son bureau cette fois-ci, la seconde enveloppe. Il découvre le conseil suivant "invoque la conjoncture..." Cela lui donne une idée et il réalise un magnifique PowerPoint pour démontrer combien la conjoncture permet de comprendre les dérapages et convaincre que, grâce aux efforts de Dominique, la situation est bien moins désespérée qu'elle ne pourrait l'être. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, DE MESCHMAEKER accepte de donner ce qu'il qualifie lui-même de dernière chance...

Une nouvelle année s'est écoulée et vient le temps du traditionnel bilan. Celui-ci s'annonce une nouvelle fois des plus difficiles, dans le droit fil des points intermédiaires : les budgets sont explosés, les équipes démotivées, les résultats médiocres. Sentant venir le vent du boulet, Dominique, après moulte hésitations, décide d'ouvrir la troisième et dernière enveloppe qu'il avait pris soin de conserver dans un coffre à son domicile. Après l'avoir décachetée fébrilement, il découvre cet ultime conseil : "déniche un junior prometteur et prépare 3 enveloppes !"

 


 

Vous souhaitez être informé(e) de nos actualités et publications ? Il vous suffit de remplir les champs ci-dessous !
Bien entendu, nous nous engageons à ne pas diffuser vos coordonnées à des tiers et vous conservez, à tout moment, la possibilité de vous désinscrire de cette liste de diffusion.

Date de mise à jour : avril 2017
© Copyright PBRH - 20170115
Vous pouvez faire part de vos remarques et suggestions à contact@pbrh.fr